Mémorial de Montormel

Accueil > Nos incontournables > Mémorial de Montormel

Le Mémorial de Montormel

Sur les hauteurs du Pays d’Auge, situé au cœur de la célèbre «Poche de Falaise-Chambois», le mémorial témoigne des efforts de 5 nations alliées à vaincre un ennemi commun durant l’été 1944.

La vue panoramique sur le champ de bataille et les anecdotes racontées par les guides passionnés vous permettront une immersion dans les 3 derniers jours de la Bataille et du «couloir de la mort».

Pour retrouver les horaires et tarifs, cliquez ici

La nouvelle scénographie du mémorial

Le circuit août 44 et les 3 jours d’Agata

circuit de la fin de la bataille de Normandie près d'Argentan en Normandie

Du 19 au 21 août 1944, les Alliés, réunissant 5 nationalités (Américains, Britanniques, Canadiens, Français et Polonais) encerclèrent 100 000 soldats allemands dans la vallée de la Dive (50 000 en sortirent, 10 000 furent tués et 40 000 furent faits prisonniers).

L’itinéraire de ce massacre dans ce qui sera appelé plus tard, le couloir de la mort, est fléché et balisé de 10 panneaux informatifs composés de photos d’époque.

Pour télécharger le circuit, cliquez ici.

Pour compléter l’expérience, téléchargez l’application «Les Trois jours d’Agata» et suivez Agata, jeune femme britannique d’origine polonaise, partie sur les traces de son grand-père, qui a combattu dans l’armée lors de la Seconde Guerre mondiale. Avec pour seuls indices quelques photos anciennes et le mot « Maczuga », elle nous fait revivre les moments-clés de la dernière Bataille de Normandie.


Visite virtuelle du mémorial


Pour prolonger la visite

Randonnez sur les coteaux historiques de la bataille et laissez vous envahir par l’émotion du lieu.

Retrouvez la balade de 6 km en cliquant ici

Ils en parlent…

Le petit Futé en parle, cliquez ici
Le Routard en parle, cliquez ici
Tripadvisor en parle, cliquez ici

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du mémorial de Montormel


Pour poursuivre votre visite sur la “Bataille de Normandie”

En dehors du mémorial de Montormel, qu’il faut visiter pour appréhender les événements, d’autres témoignages ponctuent le territoire. Un circuit voiture nommé “Août 44”, vous permet d’en découvrir quelques-uns.

Donjon de Chambois – commune de Gouffern-en-Auge

Imposant et défensif, il ne reste que le donjon anglo-normand de l’ancien château fort du 12e s de style roman. Avec ses 25 m de haut et ses murs de plus de 3 m d’épaisseur, ce lieu stratégique au Moyen Âge, le sera également lors de la fermeture de la “Poche de Falaise-Chambois” pendant la fin de la Bataille de Normandie en août 1944.

Le belvédère des Canadiens – commune de Saint-Lambert-sur-Dive

En direction de Falaise, le belvédère a été implanté à l’endroit où le Major Currie de la 4e DB canadienne a dirigé les combats en août 44 sur le village. Pupitres explicatifs sur place et joli panorama.

Le half-track, la stèle et la cour de la reddition – commune de Tournai-sur-Dive

Sur la place de la mairie, on peut voir le buste de l’abbé Launay, et en face la cour de la capitulation où 800 soldats allemands déposèrent les armes le 21 août. La stèle commémorative lui rend hommage. Sur la place du village, la chenillette américaine appelée half-track, a transporté l’abbé Launay vers Trun puis vers Fel à la rencontre des américains.

Le gué de Moissy – commune de Gouffern-en-Auge (Chambois)

Avec les ponts de St Lambert s/Dive, il ne reste que le gué de moissy pour franchir la Dive ce 19 août 1944. C’est sur cet étroit passage que des milliers de soldats allemands, à pied, à cheval, en blindés, s’engouffrent sous les tirs d’artillerie incessants des armés alliées.

Le monument et la borne Leclerc – commune de Fleuré

Au nord du village de Fleuré en direction d’Argentan, un monument érigé par les habitants le 19 août 1945 rend hommage à la 2e DB et au général Leclerc qui passa plusieurs jours (du 13 au 22 août) à Fleuré.
Stèle en l’honneur du résistant argentanais Étienne Panthou, et de son compagnon resté inconnu, torturés et tués sur la commune.

Le char Scherman – Keren – commune de Boischampré

Le char Sherman – Keren, appartenait à la 1ere compagnie du 501e régiment de chars de combat de la 2e division blindée, commandée par le général Leclerc. Il est resté là où il a été détruit le 12 août 1944 ; il faisait partie de la colonne commandée par le colonel Warabiot. Trois membres de l’équipage ont été tués dans les combats.

Le char Massaouah – commune d’Écouché-les-Vallées

Ce char Sherman, le “Massaouah”, appartenait à la 2e DB du général Leclerc, 1ere compagnie du 501e régiment de chars. Le char est pratiquement resté à l’endroit même où il a été détruit le 15 août 1944. Il fut mis en flammes par le tir d’un char allemand, le radio-chargeur eut un pied coupé et le tireur reçut un éclat dans la poitrine.

À suivre : le parcours sur la Bataille de Normandie au sein de la commune d’Écouché, matérialisé par des panneaux d’interprétation.

Monument dédié aux Polonais – commune de Coudehard

Monument commémoratif des combats de la 1ère division blindée polonaise.

Retour Haut de Page
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com